Capitalisme : Où en est-on au XXIe siècle ?

Nous nous concentrerons ici sur le capitalisme, ou l’économie de marché comme système économique uniquement.

1- Définition du capitalisme par le libéralisme

Le capitalisme est un système économique dans lequel le commerce, les industries et les moyens de production sont contrôlés par des propriétaires privés  dans le but de faire du profit. Monopoly-greyLe système capitaliste est le plus utilisé au monde car il permettrait de produire le plus de prospérité, pour bénéficier au plus grand nombre. Ce dernier fait reste cependant controversé. La doctrine capitaliste, s’est répandue en Europe dès le XVIe siècle avec l’avènement du commerce.

Le capitalisme est aujourd’hui lié au Libéralisme. Le Libéralisme est une doctrine proche centrée sur la défense des libertés individuelles et économiques. L’état ne doit pas intervenir pour préserver ces libertés. Le système peut fonctionner sans intervention extérieure. C’est la théorie de l’équilibre général. Si les acteurs restent rationnels, ils agiront de la meilleure des manières pour obtenir le meilleur des résultats. Personne ne pourra faire mieux. Nous avons tiré de ce modèle la loi de l’offre et de la demande, principe qui gouverne aujourd’hui nos entreprises propriétaires et Open Source.

C’est la combinaison du capitalisme et du libéralisme, nommé le capitalisme libéral, qui est lié à la majorité de nos démocraties. Les degrés de capitalisme et de libéralisme varient, selon les états et ils influencent la politique de ces derniers. Ainsi, le cas de l’Open Source peut être interprété différemment.

2- Le capitalisme en France

Le capitalisme en France est le capitalisme plus « moral », ou mixte en vigueur en France depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Affiche de la sécurité sociale en 1945 © http://www.travailler-securite-sociale.fr/

Affiche de la sécurité sociale en 1945 © http://www.travailler-securite-sociale.fr/

La France ne contrôle pas le commerce mais elle l’influence, elle est actionnaire d’entreprises sans pour autant toutes les diriger. L’état français peut investir directement dans l’économie, à la différence de la Grande Bretagne ou des États-Unis. Son rôle et de réguler et protéger. La France ne prend pas seulement la défense des actionnaires en leur garantissant plus de profit, mais elle protège les travailleurs en leur garantissant des programmes sociaux.

On citera la Sécurité Sociale, le salaire minimum et l’interdiction des monopoles ou cartels d’entreprises. En définitive, l’état français tente d’intervenir le moins possible dans l’économie, mais n’hésite pas à protéger ses travailleurs pour corriger les défauts de l’économie de marché.

3- Les relations entre l’Open Source et le capitalisme

le chat

® Philippe Geluck

©

Par la formation de profit, le capitalisme crée des inégalités, qui ne cessent de croître, car les gains des plus riches sont plus élevés que ceux des plus pauvres. Les entreprises Open Source distribuent elles-aussi des dividendes aux actionnaires et forment leur stratégie dans le but de créer du profit, ou du capital. Ce capital et ce profit sont à eux-mêmes leurs propres fins.

De plus, les entreprises Open Source permettent d’améliorer la croissance du pays hôte. L’Open Source n’est pas une forme de communisme car il y a toujours une forme de commercialisation, que ce soit de service, ou de support. Dans ce cas, l’Open Source fait belle et bien partie intégrante du modèle capitaliste.

Le capitalisme permet la propriété privée et garantit donc le droit de disposer soi-même de ses propres créations. Cette disposition s’oppose à l’Open Source dans le sens que le partage d’une application implique un abandon de ses droits pour les donner à la communauté. Le capitalisme, lui tend vers l’individualisme, car la compétition entre entreprises l’oblige. Le modèle Open Source permet de contribuer à une communauté, ce qui est fondamentalement différent.

Cependant, l’Open Source se réfère au modèle capitaliste car elle se base toujours sur ce système pour payer ses salariés. Les entreprises Open Source comme les entreprises propriétaires sont toutes les deux intéressées par l’expansion de leur entreprise. Il y a toujours la même compétition pour accéder aux postes, c’est pourquoi l’Open Source fait encore partie intégrante du capitalisme.