Microsoft : Business Model

Microsoft-Logo

logo de Microsoft 2014

Microsoft a été créée en 1975 par deux étudiants, Bill Gates et Paul Allen pour conclure la vente d’un interpréteur de langage Basic. Depuis, Microsoft a diversifié ses activités au point de s’étendre sur le monde, avec 88000 salariés et de nombreux secteurs d’activités tels que les jeux vidéos sur ordinateur et ses contrôleurs, sa console de jeu Xbox, ses services Internet, ses outils de développement ou ses logiciels de bureautique. Nous nous sommes intéressés à la politique de Microsoft à propos de l’Open Source.

1- Les années anti Open Source

Craig Mundie, stratège de Microsoft

Craig Mundie,                                       stratège de Microsoft

Jusqu’à la fin des années 2000, Microsoft était une société de logiciels exclusivement propriétaire. Son Business Model était de tout simplement vendre ses applications. Par conséquent, l’entreprise a fermement condamné son concurrent Open Source, parce qu’il menaçait le monopole qu’il avait instauré. Les discours de ses représentants, que ce soit son PDG Bill Gates ou ses stratèges ont convaincu des millions de personnes de la supériorité du logiciel propriétaire. Par ailleurs, la majorité des arguments présents dans cette section suivante ont été relevés lors d’une conférence de Craig Mundie à Toulouse en 2002, alors stratège de Microsoft.

L’un de ses arguments phares était la destruction de la propriété intellectuelle1, mais pas seulement. Il ajoutait à l’époque la peur de perte de compétitivité et de croissance dans le domaine du logiciel. Les services étant la première source de revenus des entreprises Open Source, les militants de Microsoft craignaient un affaiblissement du marché des logiciels, allant jusqu’à leur disparition. C’est le principe de concurrence déloyale.

D’autre part, ils faisaient la critique de la sécurité des applications, qui à l’époque, faisait défaut. Aujourd’hui, il y a en moyenne autant de failles découvertes entre les deux modèles.

La stratégie de Microsoft était de verrouiller au maximum leurs systèmes avec des brevets, pour pouvoir disposer du code pour leur usage personnel. Par conséquent, il était facile pour Microsoft de contester tout code proche de leurs productions.

La volonté de cacher le code a permis sa rentabilisation, grâce à Microsoft Shared Source Initiative. Cette entreprise a permis la vente à plus de 10000 entreprises dans le monde de ce même code.

Malgré l’intense volonté de Microsoft, le temps leur a finalement donné tort, l’Open Source est devenu un acteur sûr du monde des systèmes informatiques.

2- Le changement de cap de Microsoft

75752e740f4383e6f3eda0767789a815

Logo de Microsoft Open Technologies

En 2012, Microsoft a réagi à l’évolution de son environnement. Au vu du changement de la demande client, sans oublier la possibilité des bénéfices possibles, Microsoft a créé sa propre division Open Source, Microsoft Open Technologies.

Le Business Model de Microsoft a donc évolué vers un système à deux facettes. L’une continue de vendre ses applications tandis que l’autre contribue à des productions Open Source avec Microsoft Open Technologies.

Cette filiale était chargée à l’origine du traitement de l’interopérabilité des produits Windows, puis a progressivement dérivé vers une approche moins propriétaire, une approche plus ouverte vers l’Open Source. Les raisons de cette évolution sont l’apparition du Cloud Computing et le changement de la demande client. Les clients ont évolué et ne recherchent non plus seulement un logiciel seul mais plutôt des logiciels capables de communiquer entre eux mêmes s’ils ont été conçus dans des entreprises concurrentes.

Microsoft s’est donc adapté. Aujourd’hui, cette filiale est chargée des relations entre les entreprises Open Source et sa division mère, par l’intermédiaire de projets innovants. On pourrait citer les projets de Cloud Computing Windows Azure en ouvrant le code, ou les contributions de drivers de Microsoft pour le cœur du système d’exploitation Linux. Microsoft Open Technologies soutient aussi d’autres entreprises. Par exemple, on peut mentionner son partenariat avec Hortonworks et l’implémentation dans Windows du logiciel de gestion des Big DataHadoop. Ce logiciel est une preuve du changement d’attitude de Microsoft.

Finalement, même Microsoft a rejoint le mouvement Open Source, pour s’adapter au client. Cependant, l’entreprise sépare toujours le code soumis à la propriété intellectuelle au code Open Source, par l’action de cette filiale. Même si l’entreprise continuera à défendre ses brevets propriétaires, c’est une preuve de plus de la raréfaction des groupes anti Open Source.